Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 10:16

Belmondo-gandolfi-cannes.JPG

 

Avant-hier, le Festival de Cannes a rendu un hommage vibrant à Jean-Paul Belmondo, un des derniers des Mohicans du cinéma français, qui n'était plus revenu dans la cité du cinéma, depuis 1974, époque où il avait juré de ne plus mettre les pieds dans le célèbre Festival ! Depuis 37 ans, de l'eau a coulé sous les ponts, et le fringant quadragénaire friand de cascades et de roulades s'est mué en un vénérable patriarche à la blanche crinière, handicapé par un AVC qui l'a laissé avec une béquille et quelques difficultés pour s'exprimer ! Mais si l'homme a changé, le charme reste, comme le prouve la créature qui lui tient le bras !

Pour moi, Bébel, c'est un peu le héros de mon enfance, du brigand Cartouche,

 

cartouche-belmondo.JPG

 

au bondissant Homme de Rio,

 

belmondo-dorleac-sex.jpg

 

en passant par Le Guignolo !

 

guignolo-belmondo.JPG

 

Mais j'ai su plus tard qu'il y avait eu 2 Belmondo. Le jeune homme primé de la Comédie Française, tournant avec les cinéastes de la Nouvelle Vague, comme Jean-Luc Godard,

 

pierrot-le-fou-belmondo.JPG

 

François Truffaut,

 

belmondo-deneuve-sex.JPG

 

et Jean-Pierre Melville,

 

belmondo-dieu.JPG

 

et le Bebel, comédien défroqué, quittant les oripeaux de la sophistication et du cinéma d'auteur,  pour épouser une carrière de bastonneur invétéré,

 

belmondo-boxe.JPG

 

mi-flic, mi-voyou,

 

flic-voyou-belmondo.JPG

 

truand au grand coeur,

 

scoumoune-belmondo-gun.JPG

 

ou "poulet" peu guindé,

 

belmondo-cascade.JPG

 

héros bondissant qui enchanta les années 70,  pour se conclure avec l'As des As !

 

Belmondo-bebel.JPG

 

Depuis le milieu des années 80 et à part l'itinéraire d'un enfant gâté, Bebel s'est tu ou s'est fourvoyé dans des films sans intérêts, victime de son âge, ne lui permettant plus de faire ses cascades habituelles et n'ayant pu se convertir à des rôles plus adaptés ! Mais il est difficile de sortir des stéréotypes du "bastonneur" qui vont ont fait "star"; c'est le lot de tous les grands acteurs du cinéma d'action, que de finir ainsi !

Il n'en reste pas moins qu'il fut un géant du cinéma français, de la deuxième moitié du 20e siècle, et que j'aurais eu le privilège, d'apprécier le jeune Belmondo,

 

belmondo jeune smoke

 

et le vieux Bebel !

 

Belmondo-vieux.JPG

 

Merci, l'artiste !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Personnalité
commenter cet article

commentaires

Wilyrah 21/06/2011 12:17


Perso j'aime beaucoup Le Marginal, qui sans être son meilleur, est un film qui se suit avec plaisir (et que j'ai revu de nombreuses fois).
Content de l'hommage rendu et de le revoir en meilleure forme, même si tout est relatif.


m'annette 17/06/2011 14:41


Mieux vaut ne pas connaître les deux bouts de sa vie! Gageons que Bébel n'aurait pas voulu vivre ce qu'il vit aujourd'hui.. Pour moi, c'est aussi le héros casse-cou de ma jeunesse... et Steve Mac
Queen, que je vois plus bas...
Ceci dit, c'est ta phrase, chez Nina, qui m'a amenée jusqu'à toi:
l'avenir est une page blanche, à toi de la couvrir de mots.
Je suis d'accord avec toi, même si des éléments extérieurs viennent parfois polluer les mots que l'on voudraient chantants!
Bon week-end!


Catherine 08/06/2011 20:05


Ah, Belmondo, j'adore ! (j'ai aussi fait un article).


Alice In Oliver 05/06/2011 17:41


Immense acteur pour une carrière qui ne l'est pas moins !