Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 04:15

zabriskie-point-antonioni.JPG

 

Dans le sillage des révoltes étudiantes de la fin des années 60, 4 après Blow Up, Michelangelo Antonioni nous revenait avec Zabriskie Point, film narrant les aventures singulières de deux jeunes idéalistes dans le désert de la Vallée de la Mort. Le long-métrage commence par une réunion d'étudiants,qui discutent d'une position à prendre par rapport au blocage de leur université,

 

pasionaria.JPG

 

discussion passionnée sur les modalités de la révolte,

 

black-panthers.JPG

 

entre des étudiants noirs radicaux, qui prônent une résistance radicale,

 

revolution-black-x.JPG

 

et des blancs plus modérés,

 

blondin-glass.JPG

 

mais tout aussi décidés.

 

leniniste-zabriskie-binoclard-glass.JPG

 

Lénine, Fidel Castro sont évoqués dans l'aéropage estudiantin, pour évoquer la nécessité d'une organisation pour arriver à ses fins. Mark, un franc-tireur anarchisant,soutient une position radicale,

 

boys-band-x-gay.JPG

 

décidé à passer à l'action, lassé de ce verbiage idéologique. Au cours de l'intervention de la police, encerclant l'université, il va tirer et blesser un policier. Prenant la fuite, il va alors déambuler dans un univers urbain, saturé d'images publicitaires,

 

united-to-new-york.JPG

 

qui clôt l'horizon du citoyen américain,

 

drive-in.JPG

 

dans un tourbillon de messages consuméristes,

 

ladewig-company.JPG

 

nouvelle esthétique aux couleurs criardes qui remplit l'univers citadin,

 

bethlehem-steel-los-angeles.JPG

 

et dissout le message révolutionnaire dans la frénésie de consommation. Mark, épuisé par cet univers fictif qu'incarne des Lee Allen, joué par Rod Taylor,

 

rod-taylor-phone-cigarette-bcbg.JPG

 

commercial de haut vol qui vent du rêve américain, pendu à son téléphone,

 

mondrian-antonioni-yellow-cougar.JPG

 

vole un avion,

 

marlboro

 

pour aller se perdre dans le désert, fuyant cette consumériste agitation. Au même moment, Diana, secrétaire d'Allen, traverse la vallée de la mort,  pour rejoindre son boss.

 

desert-springs.JPG

 

Un petit arrêt au Rumpus room Market,

 

rumpus-room-market.JPG

 

et la belle étudiante s'en va dévaler les miles désertiques,

 

yellow-line.JPG

 

repérée par le petit avion de Mark, le Lilly 7.

 

lilly-7.JPG

 

A Zabriskie Point,

 

zabriskie-point-desert.JPG

 

zone géologique singulière, les deux jeunes gens vont se téléscoper,

 

mark-frechette-daria-halprin.jpg

 

 

et vont vivre, le temps d'une journée, une étreinte passionnée.

 

frechette-daria-sex.jpg

 

Mark repartira vers Los Angeles,

 

the-fly-and-the-girl.JPG

 

vers son destin funeste puisque tué par la Police,

 

cop flic

 

abandonnant Daria,

 

car-desert-cactus-daria.JPG

 

à ses visions explosives et rougeoyantes.

 

sunshine.JPG

 

Antonioni continue à traverser notre société saturée de messages, artistiques comme dans Blow Up, publicitaires ici. Il nous livre une vision désenchantée de notre société de consommation et se montre pessimiste quant à ces chances de transformation. Les étudiants rebelles passent leur temps à gloser, caquetages théoriques vains, neutralisés par la festif univers de la consommation et par l'action policière. Mark, révolutionnaire solitaire, anarchiste rêveur,

 

cigarette smoke clope

 

se perd aussi dans des actions singulières, mais inutiles, car coupées des masses. Dans Zabriskie, les masses sont absentes, fugitivement aperçues dans un pick-up bleu, 

 

blue-camping-car.JPG

 

ou dans un bar,

 

johnnie-wilson-boxing-boxe.JPG

 

où quelques vétérans noient leur mélancolie dans un verre de bière. Le monde se divise alors entre des commerciaux cupides, vendant du rêve américain et des étudiants  qui s'opposent à ce monde fictif, dont l'ordre est assuré par une police omniprésente. La fuite dans le désert reste alors la seule solution pour fuir cet univers de consommation, ce sirupeux enfer qui neutralise les consciences dans une sarabande de fausses magnificences ! Mais le périple quasi-biblique, vers Zabrikie Point, qui s'épuisera dans la volupté du corps de Daria, ne sauvera pas Mark.

Le couple Mark Frechette & Daria Halprin,

 

mark-frechette-daria-halprin-copie-1.jpg

 

sera comme le vent du désert, un espoir de liberté qui s'épuisera dans les désertiques immensités.

Vision désespérée de l'humanité et de notre société qui se cristallisera avec la mort de Mark Frechette, en 1975, dans sa prison.

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Drame américain
commenter cet article

commentaires

Tietie007 06/10/2013 09:39

Curieusement, je n'avais jamais vu ce film à la télévision française. Je ne sais même pas si il a été un jour programmé, dans les années 70.

alice in oliver 05/10/2013 23:51

merci d'évoquer ce film hélas sous estimé, voire quasiment oublié qu'est Zabriskie Point

neil 02/04/2013 17:23

J'ai également beaucoup aimé le film quand je l'avais vu.

Eeguab 23/03/2013 16:37

Intéressant.Je l'ai chroniqué il y a quelques mois.J'avais fait une intervention sur ce film dans une série sur les Européens filmant l'Amérique à L'université du Temps Libre de ma ville.J'aime
beaucoup les oppositions formelles,ville-désert par exemple.