Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 08:10

the-wild-one.JPG

 

En 1953, après avoir traversé l'écran dans un Tramway nommé désir, d'Elia Kazan, en 1951, le jeune Marlon Brando,

 

brando-marlon.JPG

 

pur produit de l'Actor's Studio, qui dépoussière la manière conventionnelle de jouer, tourne dans L'Equipée sauvage, réalisé par un obscur inconnu, Laszlo Benedek.

Une horde de motards, avec leurs blousons noirs et leurs santiags, dirigés par un certain Johnny, se ramène dans une paisible ville de l'Ouest profond effrayant le boutiquier et intriguant les jeunes filles !

Le contraste est saisissant entre cette bande de mauvais garçons, drivé par Johnny/Marlon

brando-regard.JPG

au regard énigmatique, et l'amérique profonde laborieuse, dans laquelle rayonne une jeune fille bien mise, la jolie Kathie, seveuse au Bleeker's Cafe.

 

brando-murphy.JPG

La trame narrative du film se résume dans cette image, une opposition entre les motards et les habitants, sur laquelle se greffera les relations ambivalentes entre Johnny  "the bad guy"et Kathie "the good girl" !

La longue scène du Bleeker's Cafe, face à face au début muet entre Johnny et Kathie

 

brando-murphy-bleeker.JPG

est un pur bijou de cinéma, où le réalisateur va dévoiler, dans un silence assumé, toute la palette des pauses marlonesques, 

brando-moto.JPG

virilité lascive qui fascine, déjà, la jeune femme !

 

women-brando.JPG

C'est dans cette scène du café que l'on comprend pourquoi, le Brando jeune fut un sex-symbol, une icône sexuelle pour des générations de femmes et d'hommes des années 50, que ne comprendront par leurs épigones, trop habitués au Marlon pachydermique des années 70-80 !

Car Brando transpire la sensualité virile, dans ce face à face singulier,

 

bleekers-cafe-brando.JPG

au Bleeker's cafe, entre une donzelle bien élevée et un motard loubard au charme vénéneux !

 

brando cafe

 

Car Johnny/Marlon, c'est une force tranquille, nonchalance assumée et parfois langoureuse, mais qui loin de la fragilité d'un James Dean ou de l'ambivalence d'un Monty Clift reste l'incarnation de la masculinité, s'épuisant dans une prosaïque rasade de bière et un regard envoûtant !

 

brando-drink-a-beer.JPG

 

Comment voulez-vous que la jeune Kathie, promise à une vie sans relief dans ce bled perdu, tout à ses cafés, 

brando-coffee-cup.JPG

ne soit pas submergée par le sex-appeal du beau Johnny ?

Mais voilà, voici qu'une nouvelle horde de motards, emmenée par le pouilleux Chino/ Lee Marvin,

 

marvin-moto.JPG

se radine, annonçant du grabuge ...entre les deux bandes rivales !

lee-marvin-moto.JPG

 

Chino défie ouvertement Johnny "belle gueule", 

brando-johnny-moto.JPG

et la baston entre les deux hommes sera inévitable, consacrant la suprématie de Johnny,

brando-brmc-marvin.JPG

adulé par la gente féminine !

 

brando-marlon-copie-1.JPG

 

Mais voilà, Marlon revient toujours au Bleeker's, après son échauffourée, en quête d'un regard féminin, et non pas canin !

 

brando-dog-chien.JPG

L'alcool coule à flots, 

 

beer-mousse-brando.JPG

et le shériff, Harry Bleeker, père de Kathie, vient négocier avec Johnny le départ des motards, 

brando-cigarette-cop.JPG

mais le jeune loubard ne mange pas de ce pain là, 

brando-cigarette.JPG

et il est hors de question qu'il barguigna avec la maison "poulaga",

brando-smoke.JPG

donnant l'occasion au réalisateur de magnifier la pause brandoienne, pleine de mépris pour la proposition du shérif, qui s'envola dans les volutes du cigarillo de Johnny "belle gueule" !

Le couple d'une matinée va alors se déchirer, la belle Kathie ne supportant pas l'irrespect du jeune motard envers son père,

 

brando-gueule.JPG

annonçant une nuit bien agité !

 

marlon-scarface.JPG

Mais ce qui devait arrivé arriva ...malgré l'algarade du Bleeker's, Johnny "belle gueule", cuvant sa déception, va venir au secours de Kathie, tourmenté par la bande de motards, l'emportant sur sa moto pour une longue chevauchée sur les routes de campagne, 

 

brando-duo.JPG

laissant au jeune couple des instants privilégiés, 

brando-alone.JPG

où la jeune femme, épuisée, se laisse à divaguer,

murphy-mary.JPG

dans l'espoir de séduire le beau Johnny,

brando-viril.JPG

et d'en faire son chevalier servant !

murphy-portrait.JPG

Espoir de jeune fille, rêvant d'horizons lointains, et d'amours passionnés qui ne sied guère à cet outlaw de Marlon !

brando-portrait.JPG

Mais la nuit s'agite, les habitants en ont marre de ces bandes de motards avinées, qui sèment le désordre et la terreur dans leur paisible cité ! La foule se déchaîne, prête au lynchage, alors qu'Harry, le policier, est écrasé par la situation, 

 

flic-alcool.JPG

seul contre tous, craignant plus de ses ouailles que des motards bourrés !

flic-cop.JPG

Admirable Robert Keith qui incarne la loi, face au désordre, thématique récurrente dans l'univers hollywoodien, que celui de l'homme seul, face à la foule haineuse, qui menace par sa fureur même, la morale qu'elle prétend défendre !

Johnny "belle gueule" est en danger, poursuivi et capturé par la foule déchaînée, 

flic-cop-brando.JPG

des quidams moyens qui se transforment en accusateurs publics,

vieux-old.JPG

voulant sacrifier celui qui a amené l'orage !

brando-judo.JPG

Mais Johnny réussit à échapper à la meute vindicative, et sur sa Harley il arrive, 

 

brando-moto-alone.JPG

à fuir cette dérive !

Dans la fureur de l'action, il est malgré tout déséquilibré par un projectile, et tombant, sa monture va, malheureusement, percuter et tuer un passant ...déchaînant encore plus la foule, prête à le lyncher, mais arrêtée dans sa rage frénétique par l'arrivée des policiers du Comté !

Arrêté par la police, Johnny "belle gueule" est menacé d'être accusé de meurtre, 

brando-sheriff.JPG

chargé par les notables locaux,

blues-brother.JPG

ivre de vengeance !

Mais Kathie qui a vu toute la scène, sait très bien que la mort du vieil homme ne fut qu'un accident, et que le jeune motard n'y est pour rien ...ce que le shérif entendra bien !

sheriff-brando.JPG

Johnny libéré, mais obligé de quitter la ville, va une dernière fois voir sa promise d'un soir, lui offrant un trophée,

brando-trophee.JPG


 

dans un dernier face à face muet, 

brando-smile.JPG

qui s'épuisera dans un sourire, 

mary-smile.JPG

clou final du film ...

brando-smile-lol.JPG

Poor lonesome cowboy !

 

end-brando-the-wild-one.JPG

Si The Wild One ne marquera pas l'histoire du cinéma par ses qualités cinématographiques, il créera le mythe Brando, nouveau sex-symbol mondial des années 50, paradigme du rebelle à la beauté diabolique, qui fera entrer l'acteur dans la légende d'Hollywood, juste avant un certain James Dean, qui incarnera l'ambivalence sexuelle par sa fragilité androgyne.

L'équipée sauvage offre surtout l'occasion à Benedek de portraitiser, sous toutes ses coutures, le visage de Brando, comme un Titien des temps modernes, photographiant les pauses virilement lascives d'un Marlon qui explose de sensualité nonchalante qui le consacreront comme un sex-symbol éternel ! Les vieux de la vieille, les Cooper, Stewart, et les autres, pouvaient aller se rhabiller avec leur jeu désuet !

Avant de mirer le trailer de The Wild One, testez-vous sur Marlon Brando en répondant à ce QUIZZ.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Film noir
commenter cet article

commentaires

TITUS 05/09/2012 15:55

désolé les amis mais mr brando n a jamais tourné dans la fureur de vivre !!!!.... vous confondez avec le nommé dean, james dean...

Hécate 17/02/2011 11:28


Brando ,une présence qui crevait l'écran !
Une façon de retracer l'histoire d'un film bien intéressante . Dois-je dire que la poésie ,la littérature et le cinéma me passionne ? :)
H


Tietie007 11/02/2011 20:05


J'aime beaucoup ce film, et je le préfère, à la limite, à la fureur de vivre ! Ce film consacra Brando comme un sex-symbol des années 50.


dasola 11/02/2011 20:03


Bonsoir Tietie, heureusement que Brando n'a pas fait que ce film qui a beaucoup vieilli. La Fureur de vivre est supérieure. Bonne soirée.


Phil Siné 07/02/2011 12:54


je ne l'ai jamais vu celui là... mais forcément brando, on pense au "tramway"... hum... ;)