Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 07:15

misfits-generique.JPG

 

C'est en 1961 que John Huston, derrière la caméra, et Arthur Hiller, mari de Marylin, à l'écriture, tournent "The Misfits", les Désaxés, variation intimiste sur les rapports homme-femme. L'action se passe à Reno, dans le Nevada, cité du jeu relégué dans l'ombre par sa majesté Las Vegas, où un certain Guido, Eli Wallach, du Jack's Reno Garage

 

jack-s-reno-garage.JPG

 

passe sa journée à réparer des guimbardes,

 

jack-reno-face.JPG

 

dont celle de Rosalyn/Marylin !

 

marylin-monroe-ritter-JPG

 

La mécano et la bimbo vont se retrouver, par hasard, au Harrahs Club,

 

harrahs-club.JPG

 

Rosalyn et son amie, Isabelle, viennent siroter un whisky, pour oublier le divorce de la première !

 

marilyn-eyes.JPG

 

C'est le chien "caporal" qui éveille alors son attention,

 

misfits-dog.JPG


brave toutou d'un certain Gay Langland, ami du mécano Guido ! Et voilà qu'on se retrouve,

 

eli-wallach-marilyn-gable.JPG

 

et qu'on fait connaissance avec Caporal,

 

dog-marilyn.JPG

 

et Gay/Clark Gable,

 

gable-wallach-face.JPG

 

vieux cow-boy qui passe son temps à écumer les comptoirs de Reno pour noyer sa jeunesse perdue ! La joyeuse bande en profite pour faire un petit tour dans la maison de campagne de Guido,où l'alcool coule à flots,

 

marilyn-wallach-drink.JPG

 

et les visages se dérident,

 

gable-smile-marilyn.JPG

 

entre les rires et le bourbon,

 

trio-dance.JPG

 

et une Rosalyn qui attise le désir des deux hommes !

 

marilyn-wallach-sad.JPG

 

Et à ce petit jeu, c'est le vieux cow-boy, Clark Gable, ramenant une Marylin épuisée et somnolente,

 

monroe-sleep.JPG

 

vous-etes-la-fille-la-plus-triste---JPG

 

qui va séduire la belle divorcée,

 

c-est-un-honneur-d-etre-a-cote-de-vous.JPG

 

reveillée par ce regard de braise !

 

Rencontre de deux épaves, entre une femme paumée et un vieil homme, par l'alcool, fatigué, qui vont vivre dans une bicoque des environs de Reno,

 

monroe-gable-together.JPG

 

avec une Marylin qui retrouve enfin un peu de gaieté,

 

happy-marilyn.JPG

 

en compagnie de Gay,

 

monroe-gable-glass.JPG

 

dans un moment d'éternité !

 

La joyeuse troupe se retrouve pour un Rodéo, où doit concourrir un certain Pierre, joué par Montgomery Clift,

 

monty-marilyn.JPG

 

entre le dur à cuire et l'homme enfant, qui doit encore, longuement, téléphoner à sa maman ...

 

clift-phone.JPG

 

sous le regard attendri de Rosalyn !

 

wallach-monroe-gable.JPG

 

Le nouveau quintet, improvisé, fait la tournée de grands ducs, entre paris débiles,

 

gable-marilyn-wallach-monty.JPG

 

confidences spontanées,

 

monty-monroe-drunk.JPG

 

enfant alcolisée,

 

old-boy.JPG

 (Dennis Shaw joue l'enfant)

 

et un Gay aviné, titubant et s'effondrant dans un soupir éthylique !

 

gable-drunk.JPG


Le cow-boy perdu et faible dans la cité, redevient un lion, dans son désert,

 

sand-gable.JPG

 

nature immaculée que le monde moderne lui a fait quitter, pour se dissoudre dans l'atmosphère délétère des rades post-pubères !

La chasse aux Mustangs, volà qui lui redonne des couleurs,

 

monty-monroe-gable.JPG

 

avec un Guido aviateur,

 

wallach-monroe-avion.JPG

 

qui se la joue rabatteur !

 

trio-desert.JPG

 

Mais voilà, parmi ces cow-boy,

 

trio-monty-marilyn-clark.JPG

 

incarnant le défunt Ouest sauvage, Rosalyn/Marylin ne serait donner des gages, et cette chasse aux chevaux sauvages,

 

lasso-clift.JPG

 

ne lui donne que de la rage !

 

marilyn-sad-desert.JPG

 

Comment ces hommes épris de liberté, pourraient,a vec leur lasso,

 

lasso-clift-desert.JPG

 

la nier ?

 

gable-lasso.JPG

 

Le fragile Monty saura, de suite, que la capture de Mustangs destinés à une mort certaine,

 

monty-clift-monroe-sad.JPG

 

ne pouvait que détruire Marylin l'urbaine, qui, hystérique, va interpeller le 3 hommes,

 

amazing-trio.JPG

 

et les traiter de sales bonhommes !

 

gable-face.JPG

 

Devant cette colère immaculée contre la violence des hommes,Monty, cèdera le premier,

 

monroe-clift-car.JPG

 

puis Gay, cow-boy vexé dans sa virilité, qui rendra les armes, après un dernier barroud d'honneur, à sa dulcinée.

 

gable-desert.JPG

 

Entre les mustangs et Marylin, Clark choisira de quitter le monde sauvage pour, définitement, rendre ses armes à la civilisation !

 

end-star.JPG

 

The Misfits met en scène deux mondes qui s'entrechoquent, celui de la civilisation et de la sauvagerie, incarnés, respectivement,  par Marylin et Clark Gable. Rosalyn représente la femme divorcée, symbole des nouveaux rapports de société, à la recherche d'une nouvelle virilité, femme perdue dans ces nouvelles sociabilités, alors que Gay, vieux cow-boy fatigué, se cherche une identité dans ce nouveau monde qu'il n'a nullement désiré !

Lion dans le désert, auprès de cette nature solaire, épave dans la cité, dans ces bars délétères, Gay symbolise un monde qui se meurt, celui de l'Ouest sauvage, des cow-boys et des mustangs, qui transforme les nobles cavaliers en futurs déclassés, dans une urbanité qui les marginalise, et une laborieuse modernité qui n'en fait que des lampistes !

C'est le chant du cygne du vieille société, faite d'honneur et de valeur, de paroles données et de défis irraisonnées, loin des règles du dieu "argent", où la cupidité est reine !

Mais au-delà de cette tragédie moderne, narrée avec sobriété par l'alcoolique John Huston, les désaxés, à l'insu de leur plein gré, mette en scène les fins de parcours de Marylin Monroe et de Clark Gable, de la blonde torturée et d'un Rhett Butler dont toutes les femmes ont rêvé, symbole d'un cinéma par les grands studios contrôlé, et qui vont disparaître, juste après le film.

Clark Gable mourra d'une crise cardiaque juste à la fin du tournage, Marylin, agonie d'antidépresseur, s'éteindra, solitaire, dans un lit abandonné. Le fragile Montgomery Clift les suivra de peu dans leur tombe ...faisant de ce film une sorte de d'oeuvre prémonitoire, de testaments inconscients illustrant l'éphémère condition des hommes ...

Même les étoiles meurent ...

 


 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Drame américain
commenter cet article

commentaires

dasola 19/03/2011 14:24


Bonjour tietie, c'est un film crépusculaire à tout point de vue. Je l'avais moyennement aimé mais il est symbolique par les acteurs qui jouent. C'est très triste. Bon samedi.


Milie 16/03/2011 13:33


interessant ce principe du découpage image/image...
Merci pour le passage par chez moi !


humanimalites 27/02/2011 10:46


« Les Déxasés » le monde n’a guère changé de depuis sa création jusqu'à nos jours. Merci de ton passage sur mon Arche.


Hécate 17/02/2011 11:33


Un des rares films où j'ai apprécié Marylin ...
Merci de votre passage sur mes pages .
H