Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 07:49

the-deer-hunter.JPG

 

Patelin industriel en Pensylvannie,

 

deer-huntrer-opening.JPG

 

 

ouvrier maniant un chalumeau,

 

steel-hunter.JPG

 

Cimino plante son décor dès le début, entre les cheminées d'usine et le pub où une bande d'amis qui travaillent dans la même usine se détentent.

 

cazale-glass-drink.JPG

 

John Cazale, dont ce sera le dernier film, puisqu'atteint d'un cancer des os, durant le tournage, trinque avec ses amis,

 

de-niro-song.JPG

 

dont De Niro et Christopher Walken.

 

niro-walken-beer.JPG

 

Une grande fête se prépare, puisque Steven Pushkov, joué par John Savage, doit se marier.

 

cazale savage hunter

 

 

L'occasion pour Cimino de filmer une interminable scène de mariage, en s'inspirant, certainement, de la scène d'ouverture du Parrain,

 

marry-marriage-savage-walken.JPG

 

au cours de laquelle Nick//Walken fera sa demande à Linda//Meryl Streep.

 

streep-walken.JPG

 

Cette évocation festive du destin d'une petite communauté russe, en pleine Pensylvannie industrielle, fait ressortir la solidarité heureuse de ses membres, au travers de cette bande de potes qui ne rechigne pas à lever le coude,

 

niro-friend.JPG

 

et à interpeller un soldat,

 

niro-savage-walken.JPG

 

qui revient du Viet-Nam !

 

beret-vert.JPG

 

La nouba se finit, et la troupe avinée se décide à partir chasser, 

 

de-niro-car.JPG

 

occasion pour le réalisateur pour nous montrer le contraste entre cette industrielle cité,

 

usine fog

 

et cette nature immaculée.

 

on-the-road.JPG

 

john-cazale-mountain-niro.JPG

 

Scène de chasse qui soude cette amitié virile,

 

fusil-niro.JPG

 

fire-niro.JPG

 

et relie cette communauté à cette Terre de Pensylvannie !

Brutalement le décor change, et de ses montagnes, De Niro//Michael Vronsky se retrouve dans la jungle vietnamienne

niro-gi-s.JPG,

 

à griller du vietcong avec son lance-flamme ! Contraste saisissant, rupture narrative qui nous plonge dans les horreurs de la guerre, loin de la douce Pensylvannie ! Fait prisonnier, avec Nick et Steve, reclus dans une cage plongée dans une rivière,

 

walken-niro-river.JPG

 

à regarder des géôliers faire jouer des prisonniers à la roulette russe !

 

de-niro-eyes.JPG

 

roulette-russe.JPG

 

Steven, Nick puis Michael y passeront ...

 

vietcong-minh.JPG

 

de-niro-roulette-russe.JPG

 

sous le regard effrayé de ses amis !

 

hands-savage-prison.JPG

 

S'en sortant miraculeusement, la guerre du Viet-Nam se résumera à cette partie de roulette russe qui résumera l'atrocité de la guerre et permettra à Cimino, avec ce procédé narratif, de s'éviter de longues scènes guerrières. "Voyage ..." n'est en fait pas un film de guerre, mais une histoire sur les effets de la guerre !

Car lorsque Michael retournera dans son bled, dans son Amérique profonde,

 

usine

 

pour retrouver les amis et la famille,

 

welcome-home-michael.JPG

 

et notamment Linda, dont il était secrètement amoureux,


window-man-niro.JPG

 

meryl-streep-amazing.JPG

 

la communauté aura été profondément boulversée et les retrouvailles heureusement tristes,

 

cazale-dzundza-niro-vegetable.JPG

 

au son d'un requiem émouvant.

 

cazale-dzundza-piano.JPG

 

Car la guerre a meurtri les jambes de Steve

 

savage-de-niro.JPG

 

assis dans un fauteuil roulant pour le restant de sa vie ! Nick reste introuvable, et, pour Michaël, la quête va commencer, finissant dans un bouge de Bangkok,

 

de-niro-face.JPG

 

autour d'un flingue,

 

dollar-gun-beer.JPG

 

et une assistance déchaînée pariant sur les vainqueurs de partie de roulette russe, encore elle !

 

walken-de-niro-red.JPG

 

Michael essaie de convaincre son ami Nick de ne pas y aller, allant même jusqu'à y participer,

 

niro-russian-roulette.JPG

 

mais rien n'y fera ...Nick, détruit psychiquement par la guerre, ne sera plus qu'un robot lobotomisé,

 

walken-roulette-russe.JPG

 

qui devra nécessairement trépassé !

 

russian-roulette.JPG

 

Moment paroxystique du film, ce duel à la roulette entre les deux amis, l'un se prêtant au mortel jeu, pour essayer de sauver l'autre, en vain !

 

Retour en Pensylvannie, dans une Eglise orthodoxe,

 

pretre-bougie.JPG

 

pour l'enterrement de Nick, scène tragique répondant au bonheur partagé du début. Repas funèbre réunissant tous les amis,

 

DEer-hunter-end.JPG

 

dernier trinquage en l'honneur de Nick,

 

dzundza-de-niro-drink.JPG

 

et le voile tombe sur histoire d'hommes !

Film sorti en 1979, presque au même moment qu'Apocalyspe Now, de Francis Ford Coppola, cet opus se distingue de son prestigieux homologue, primé à Cannes, par son intimisme singulière, tranchant avec le lyrisme wagnérien du premier ! Film sur les effets de la guerre, détruisant une petite communauté russe en Pensylvannie, The Deer Hunter n'est aucunement un film d'action guerrier, mais une évocation douce-amère sur l'implosion discrète d'une bande d'amis, soumis aux horreurs du conflit vietnamien, qui va crescendo, du mariage festif du début, à l'enterrement ému de la fin. Aux majestueux paysages montagnards d'Amérique, répondra cette roulette russe, allégorie de la guerre et fil conducteur du film, un peu trop présente et répétitive à mon goût, Cimino sombrant dans l'hyperbole un peu lourde, qui n'avait pas lieu d'être.

La scène du début est un peu longuette, pour ne pas dire interminable, occupant près du tiers du film, qui a le mérite d'ancrer l'histoire dans une communauté humaine, mais qui plombe un peu l'histoire par sa langueur monotomne !

Il n'en reste pas moins que le film reste une réussite, même si il a un peu vieilli, avec son tempo pianissimo qui peut servir de bon somnifère !

L'évocation de cette ville ouvrière avec cette communauté russe est émouvante, dans le bonheur comme dans le malheur, et la scène finale, où tous les amis se retrouvent autour d'une table, honorant la mémoire de Nick, illustre la solidarité sourde qui relie ces hommes et ces femmes, qui ne se laisseront pas abattre par la disparition tragique d'un des leurs !

 

robert-de-niro.JPG

 

christopher-walken.JPG

 

john-savage.JPG

 

meryl-streep-smile.JPG

 

john-cazale.JPG


george-dzundza.JPG

 

chuck-aspegren.JPG

 

Il se dégage, encore aujourd'hui, une profonde nostalgie, de The deer hunter, évocation d'un paradis perdu détruit par la guerre, sous la musique de Stanley Myers.

 

 

 

 

 

 


 


 


 


 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Drame américain
commenter cet article

commentaires

voracinephile 19/01/2012 17:52

Une bonne petite gifle sur la guerre du Viet Nam (qui joue sur un plan bien plus intimiste qu'Apocalypse now), portée par des acteurs excellents et quelques scènes fortes. Un bon film qui est
d'ailleurs resté une référence malgré sa longueur un poil excessive.

Tietie007 14/11/2011 17:11


Je l'ai trouvé un peu longuet. Mais ça reste un film très émouvant avec de bons acteurs. Le dernier film de John Cazale !


ALEXANDRE CLEMENT 13/11/2011 14:40


Je viens de revoir le film dans sa version blu ray, c'est toujours excellent et De Niro est formidable.


dasola 27/10/2011 10:37


Bonjour Tietie, quel film! C'est quand même bien le cinéma américain de qualité. Il n'y en a plus beaucoup des comme cela. Bonne journée.