Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 07:20

the-big-combo.JPG

 

The Big Combo ou Association criminelle, de Joseph H.Lewis, sort sur les écrans en 1955. Film noir urbain, l'action est sensée se passer à New-York, mais la cité américaine reste en arrière-plan, tournée exclusivement en décor, la nuit, le film se structure autour de trois personnages: une blonde immaculée, Susan Lowell, jouée par Jean Wallace

cleef-wallace-holliman-combo.JPG

(Lee Van Cleef, Jean Wallace, Earl Holliman)

convoitée par deux hommes, un policier, le lieutenant Diamond, incarnée par Cornel Wilde, qui traque son rival, caïd du coin, Mister Brown, interprété par Richard Conte.

contre-smoking-wilde.JPG

Au-delà de la rivalité professionnelle des deux hommes, du flic qui essaie de cioncer le parrain, il y a la blonde Jean,

jean-wallace-sleep.JPG

 

maîtresse du second, convoitée par le premier.

cornel-wilde.JPG

Traque obsessionnelle pour ce policier new-yorkais, par ailleurs bien accompagné, 

wild-leg-combo-shoes.JPG

au prise avec l'élégant et brutal Richard Conte

conte-donleavy-combo.JPG

 

et ses sbires, 

torture-alcool.JPG

joués par le cabossé Earl Holliman et par le futur Sentenza, Lee Van Cleef. Mais ce film noir, reste illuminé, avant tout, par la présence quasi-fantômatique de Jean Wallace, madame Cornel Wilde à la ville,

jean-wallace-blonde.JPG 

qui sera l'agent de la perte de Mister Brown,

 

richard-conte.JPG

une nuit brumeuse, 

fog-car.JPG

 

dans un entrepôt désaffecté, 

conte-gunfight.JPG

ébloui par un rai d'une puissante luminosité, 

blonde-light.JPG

complètement aveuglé, 

conte-done.JPG

qui finira trucidé. Et la blonde sophistiquée retrouvera le lieutenant Diamond, héros fatigué, 

wild-fog.JPG

pour vaquer à une autre destinée.

man-woman.JPG

 

The Big Combo s'inscrit donc dans cette lignée des films noirs américains qui peuplèrent les écrans des années 40 et 50,  qui conjuguaient des personnages archétypaux  (le flic/le truand), torturés par une libido à fleur de peau et une omniprésence de la nuit, renforcée par le noir et blanc de l'époque. Tourné en studio, Association criminelle est évidemment illuminé par la présence de Jean Wallace, blonde immaculée qu'aura manqué Alfred Hitchcock, bien loin de la sensuelle Yvonne de Carlo de  Criss Cross. C'est cette présence singulière qui fera la caractéristique du film de Joseph Lewis, la blanche colombe Jean Wallace parmi les butors de la pègre newyorkaise, blonde hitchcoockienne perdue dans un monde de brute.

On pourra s'étonner que cette actrice n'ait pas eu une carrière digne de ce nom et disparut des écrans dans les années 60, préférant certainement priviligier sa vie privée avec l'ancien gymnaste Cornel Wilde. Quant à Richard Conte, on le retrouvera en vieux parrain dans la scène d'ouverture du Parrain, la fête du mariage, avec Marlon Brando.

L'ouverture du film accompagnée de la mélodie plaintive de David Raskin.

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Film noir
commenter cet article

commentaires

Eeguab 03/03/2013 13:52

Très intéressant.J'ai moi-même chroniqué The big combo.

ALEXANDRE CLEMENT 04/11/2012 14:10

Film très excellent de Joseph Lewis. Peut-être un de ses meilleurs, en tous les cas, je l'ai mis dans ma liste des films noirs que je préfère.