Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 07:21

ne-nous-fachons-pas.JPG

 

Ne nous fâchons pas, mis en scène par Georges Lautner, en 1966, est dans la droite lignée des Pissenlits par la racine et des Tontons flingueurs, farces policières délirantes portées par une galerie de comédiens inspirée et par les dialogues savoureux de Michel Audiard ! Ici, on retrouve donc ces "gueules" de seconds rôles qui ont fait la richesse du cinéma français de l'après-guerre, comme André Pousse, cycliste reconverti, et dans le film "représentant en souvenirs",

 

pousse-bandit.JPG

 

le fidèle Robert Dalban, le "Yes, Sir", des Tontons, ici en embaumeur officieux,

 

dalban-gare.JPG

 

et la future voix de Columbo, Serge Sauvion, dans le rôle du commissaire qui entend les explications de Ventura//Antoine Beretto, au début,  concernant les coups portés sur trois automobilistes !

 

sauvion-colombo.JPG

 

Mais le coeur de l'histoire est une redite de la "guerre de cent ans", reformulée par Michel Audiard et  Georges Lautner, entre le colonel McLean et ses Beatles

 

duggan mclean

 

 

anglais "so british", et Antoine Beretto, truand retiré des affaires et désormais honnête commerçant à Collioure,

 

nietsche-ventura.JPG

 

accompagné de son fidèle Jeff, restaurateur, spécialiste du Homard, sur la Riviera !

 

constantin-duggan.JPG

 

L'objet du litige entre les français et l'anglais ? Un certain Léonard Michalon, joué par l'ineffable Jean Lefebvre,

 

michalon-lefebvre.JPG

 

faux bênet,

 

michalon-lefebvre-face.JPG

 

et vrai escroc,

 

lefebvre-colere.JPG

 

qui profite de  sa tête de "ravi du village",

 

lefebvre-cul.JPG

 

  pour repasser les gogos du tiercé, en leur refilant des tuyaux bidons !

 

michalon-angry.JPG

 

Le Léonard va vite se révéler un gros boulet, menteur comme un arracheur de dents,

 

michalon-cognac.JPG

 

défendu, à l'insu de son plein gré, de la furia britannique,  par Antoine Beretto, qui doit récupérer quelques talbins que lui doit le bonhomme !

Mais voilà, le colonel McLean veut aussi voir le sieur Michalon, et celui-ci n'est guère d'accord,

 

michalon-ventura-main.JPG

 

faisant tourner en bourrique Jeff//Michel Constantin,

 

constantin-lefebvre-michalon-toro.JPG

 

et Lino Ventura !

 

ventura-marre.JPG

 

Quelques baffes vont alors convaincre le Léonard, fléau des temps modernes, d'aller faire un petit tour chez les anglais, au cap d'Antibes en échange d'un protégé du Colonel !

 

british-riviera.JPG

 

Mais voilà, celui-ci à des projets qui ne sont  pas très catholiques,

 

tumb tombe tomb

 

et ce malin de Michalon le pressent assez vite,

 

michalon-lefebvre-death.JPG

 

profitant d'une fête villageoise,

 

vin-var-wine.JPG

 

pour prendre la poudre d'escampette et se noyer dans la dive bouteille !

 

Le "so British" McLean,

 

beatles-duggan.JPG

 

et ses Beatles,

 

colonel-british.JPG

 

ont aussi prévu quelques joyeusetés pour Antoine et Jeff, qui gardent leur otage d'anglais !

 

ventura-constantin-lunette.JPG

 

Le "garçon dans le vent",

 

british-eyes.JPG

 

a emmené avec lui une montre un peu spéciale,

 

quinte-bombe-poker.JPG

 

qui peut faire "boom" après un savant réglage !

 

eyes-green-yeux-vert.JPG

 

Nos deux compères comprennent le petit manège, après un saut de l'ange de l'anglais, renvoyant le joujou explosif à l'envoyeur !

Lino//Beretto, comprend vite que son Léonard est en danger, et se rue avec une Renault 8 Gordini, chez le colonel, où il est reçu avec une poignée de plombs !

 

simca-1000-pneus.JPG

 

Mais le duo d'anciens truands va malgré tout retomber sur un Michalon aviné,

 

michalon-ivre-drunk.JPG

 

qui va se prendre une nouvelle soupe de phalanges !

Tout penaud après sa cuite carabinée,

 

venezuela-chavez-ventura-lefebvre.JPG

 

Léonard se la joue profil bas,

 

michalon-flower.JPG

 

pour ne pas couper l'appétit d'un Ventura excédé par les frasques du guignolo aux airs de chien battu !

 

ventura-lefebvre-vin.JPG

 

Au son de la musique de Bernard Gérard,

 

contrebasse-british.JPG

 

guitare-beatles.JPG

 

la guerre va alors commencer,

 

go.JPG

 

avec un Colonel McLean qui va se la jouer Wellington,

 

v-victory.JPG

 

mobilisant ses hordes de Beatles déchaînés !

 

british-army.JPG

 

Un véritable Blitz va se déchaîner sur nos français, avec des boums,

 

ventura-haig-explosion.JPG

 

et autres explosions multiples et variées,

 

explosion-car-voiture.JPG

 

qui vont rendre la vie infernale à notre trio !

 

lefebvre-ventura-constantin-terre.JPG

 

C'est alors le Léonard qui va proposer d'aller se réfugier chez sa femme,

 

michalon-cigarette-casanis.JPG

 

Mme Michalon,

 

constantin-ventura-lefebvre-cigarette.JPG

 

devant un duo ébahi ! Quoi, ce boulet  aurait une femme ? Après maintes négociations, Lino//Beretto réussit à convaincre la donzelle de recevoir son fléau de mari !

 

guerre-froid-cold-war-darc-lefebvre.JPG

 

Retraite campagnarde, à Villeneuve-Loubet, qui va donner un peu de répit au trio, et nouer une jolie relation entre Mireille Darc,

 

ail-darc.JPG

 

et Beretto !

 

ventura-visage.JPG

 

Mais voilà, l'anglais ne laisse pas tomber,

 

british-cagnes-mer.JPG

 

et faute de négociation, le trio va passer à l'action !

 

et-pan.JPG

 

Les anglais vont alors tellement morfler,

 

2-cv.JPG

 

que le colonel va demander une paix !

 

ventura-british.JPG

 

Un dernier swing l'envoyant en enfer ...

 

golf-swing.JPG

 

sous l'oeil goguenard de nos deux compères !

 

constantin-ventura.JPG

 

Débarassés des britishs, le nouveau trio n'arrivera pas à se débarasser du fléau Michalon, viré par la porte d'entrée mais qui reviendra par la fenêtre !

 

darc-skull.JPG

 

Ne nous fâchons pas est donc une comédie policière totalement délirante, avec des dialogues d'Audiard jouissif, une musique beatlesque de Bernard Gérard, un trio Ventura/Constantin/Lefebvre hilarant, avec un Léonard Michalon, vrai star du film, faux-benêt et vrai boulet, qui déchaînera une nouvelle guerre de cent ans ! Il faut rendre ici hommage à Jean Lefebvre, auteur d'une géniale interprétation, certainement la meilleure de son irrégulière carrière, qui est resté dans les Mémoires !

La réalisation de Lautner est aussi bourré de clins d'oeil, avec ses nombreux gros-plans léoniens, son ironie mordante concernant les anglais, avec un Tommy Duggan dans un rôle de composition génial, poussant sa britisherie jusqu'à la caricature !

Il ne faut pas oublier tous ces seconds rôles aux gueules pas possibles, qui faisaient la richesse du cinéma français des années 50-60, très loins des acteurs formatés par les cours Florent, qui produisent, à la chaîne, des minets issus de la bonne bourgeoisie française ...certainement bon comédiens, mais tellement lisses par rapport aux Ventura, ancien catcheur, Constantin, ancien volleyeur ou un André Pousse, ancien cycliste ! Le cinéma français a gagné en professionnalisme ce qu'il a perdu en potentiel créatif, et d'une certaine manière, s'est coupé de la réalité populaire qu'il reflétait mieux, dans les années 50 et 60, réservant désormais ses atours à une petite caste de privilégiés, qui a annexé le cinéma depuis une trentaine d'années !

 

 

 

 

 

 


 


 


 


 


 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Comédie française
commenter cet article

commentaires