Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 05:06
 

mitraillette_kelly-1.jpg

 

Roger Corman, spécialiste du film rapide avec des petits budgets, narrant souvent des histoires exotiques comme cette "Attaque des crabes géants", se lance, avec Mitraillette Kelly, dans le film noir. Inspiré de la vie de George Kelly, malfrat sévissant lors de la grande dépression, Corman met en scène un couple crapuleux, bien avant Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, Charles Bronson, dans le rôle de Machine Gun Kelly et Susan Cabot, la vamp de service, habituée des productions Corman.

 

bronson-angry.JPG

 

George et Flo forment un duo criminel qui toise la Police,

 

cops.JPG

 

et recherche à faire un gros coup. George apparaît comme un dur à cuire, avec son visage buriné,

 

bronson-visage.JPG

 

et sa mitraillette !

 

magine-gun-bronson-kelly.JPG

 

Il en impose à sa bande de truands, dont Harry,

 

man-puma.JPG

 

un tenancier psychopathe qui aime les pumas !

 

puma.JPG

 

La bande de loufiats imagine une attaque de fourgon blindé, mais au dernier moment, Bronson fait capoter l'affaire, à cause d'un corbillard et d'un cercueil qui l' ont effrayés ! Car dans ce couple vénéneux, les apparences sont trompeuses, et le viril George, qui a peur des morts, est sous la coupe de Susan Cabot, véritable leader du groupe.

 

bronson-smile-cabot.JPG

 

Les attaques de banque étant trop dangereuses, la bande se rabat sur le kidnapping d'une enfant,

 

bronson-gagnster-kelly-cabot.JPG

 

mis en confiance par la présence d'une femme,

 

little-girl.JPG

 

et par la gentillesse apparente de George.

 

bronson-kidnapping.JPG

 

Le rapt réussi, l'histoire se transforme en huis-clos, véritable calvaire pour Bronson, qui se fait humilier par une Susan castratrice et son homme de main !

 

cabot-richard-devon.JPG

 

Le pauvre George n'aura que son phallus d'acier, sa mitraillette, pour se faire respecter !

 

je-te-coupe-en-deux.JPG

 

Traqué par Flo, qui le met plus bas que terre,

 

bronson-little-girl.JPG

 

toisé par Apple,

 

bronson-knife.JPG

 

George "Machine Gun" Kelly apparaît nu, sans son outil de prédilection, aboulique et totalement asservi à la volonté de sa femme !

 

cabot-vamp-bronson.JPG

 

On oublie vite la jeune fille et sa nurse,

 

bronson-nurse.JPG

 

pour s'appitoyer sur le triste sort de George, humilié par sa femme,

 

cabot-susan.JPG

 

et sa belle-mère !

 

mom-kelly.JPG

 

Repéré par la Police, George n'aura même pas le courage de se défendre,

 

kelly-cabot-devon-mitraillette.JPG

 

laissant aux autres le soin de canarder les flics,

 

dekova-killer.JPG

 

et rendant les armes sans combattre !

 

bronson-peur.JPG

 

Préférant, à la limite, la justice des hommes à celle de sa femme !

 

kelly-the-end.JPG

 

Singulier film que Machine Gun Kelly, qui n'est pas du tout un film d'action comme l'annonce avec fanfare l'affiche, mais un huis-clos psychologique, très freudien, qui met en scène un truand couard, sous la coupe de sa castratrice de femme ! Ici, la mitraillette joue évidemment un rôle phallique, un appendice viril pour ce pauvre George qui n'a que ça pour affirmer sa virilité face à une Susan Cabot au charme vénéneux. Film assez mysogine, puisque présentant la femme comme une prédatrice manipulatrice, Corman avait peut-être un compte à régler avec sa mère ! Curieusement c'est avec ce rôle de lâche que Bronson sera consacré,

 

bronson-face.JPG

 

lui, qui collectionnera par la suite, les rôles de "dur à cuire" et de justicier ! Il est par contre étonnant que Susan Cabot, superbe en "mégère non apprivoisée", n'ait pas eu une carrière à la mesure de son talent.

 

susan-cabot-visage-pinup.JPG

 

Car plus que Bronson, c'est elle qui crève l'écran et qui donne à cet opus cormanien ce "je ne sais quoi" de diabolique  et ce "presque rien" d'érotisme sur la musique jazzy de Gerald Fried. Mais la jeune actrice, abandonnera le cinéma l'année suivante et mourra tragiquement, assassiné, en 1986.

Une mention spéciale, aussi, à Frank De Kova, l'homme de main à la trogne cabossée qui hébergeait dans sa station service, un puma ...

Quant à Charles "Machine Gun" Bronson,

 

mitraillette-kelly-bronson.JPG

 

ce film lancera sa carrière, et il enchaînera, la même année, avec les 7 Mercenaires d'un certain John Sturges !

 

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Film noir
commenter cet article

commentaires

Phil Siné 07/12/2011 14:29

ah, corman... on arrete pas de parler de lui en ce moment ! il n'est pourtant pas encore mort... ;)