Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 12:28

ride-sierra-peckinpah.jpg


Coups de feu dans la Sierra ou Ride the high country,

ride-peckinpah.jpg

est le premier long-métrage de Sam Peckinpah, première oeuvre qui posera les jalons de son style futur. Dans ce premier western, le cinéaste californien réunit deux vétérans d'Hollywood, plus habitués, depuis quelques années, aux productions de série B qu'aux morceaux de choix. Joël Mc Crea,

crea-joel-ride.jpg



acteur veillissant, puisqu'il à 56 ans lors du tournage du film, fut surtout connu dans les années 30 alors qu'il était un jeune premier protégeant Fray Way, dans Les chasses du Comte Zaroff, en 1932, tourné dans les décors de King Kong. Randolph Scott, lui,

scott-randolph.jpg

a toujours assumé une carrière d'acteur de série B, souvent dirigé par Bud Boetticher, dans des westerns nerveux qu'il tournait à la chaîne.

Les deux vieux complices vont se retrouver dans une fête foraine, pour une dernière mission, aller chercher une cargaison de poudre d'or, missionnée par une banque, dans le High Country, accompagné par un jeune tendron.

joel-randolph-scott.jpg


Mais si Judd, shérif à la retraite y voit un travail comme un autre, Gil, accompagné de Heck, y voit surtout un moyen de finir en beauté, en faisant un dernier coup, qui le sortira de la panade, en volant la cargaison dorée.
Dans les magnifiques paysages du Montana, le duo va chevaucher le High Country,

randolph-crea-scott.jpg

avec Heck, compagnon de fortune,

starr-ron-heck-copie-1.jpg

alternant de longues pauses autour d'un bon feu, permettant à Gil de montrer ses vieilles bottes trouées.

scott-botte-trou-copie-1.jpg

En chemin, ils vont récupérer une donzelle, Elsa, qui, n'en pouvant plus de sa morne vie chez un austère père, s'en alla poursuivre le trio rêvant d'horizons nouveaux avec un beau pistolero !

hartley-starr-copie-1.jpg

Mais la jeune femme va vite tomber de haut, dans ce village de poivrot ! Tombée sous le charme de Billy Hammond, chef d'une fratrie peu amène,

hammond oates

la donzelle va décider de se marier avec le sieur Billy,

mariage-high-sierra-copie-1.jpg

le juge Tolliver, bourbonisé, présidant à la cérémonie !

Buchanan



Du mariage à l'orgie, il n'y a qu'un pas, dans ces villages reculés remplis d'une horde de mineurs avinés ! Au prise avec la fratrie Hammond, décidée à exercer son droit de cuissage sur la jeune mariée,  c'est notre trio convoyeur qui va libérer Elsa de la fureur lubrique des outlaws dégénérés.
Une course poursuite va alors s'engager entre les Hammond, désireux de récupérer la mariée, et le trio convoyeur, chargé d'une jouvencelle ayant perdu ses illusions ! Trio qui va s'alléger, d'ailleurs, de Gil, qui se démasquant pour rafler la mise, va se heurter à son vieil ami, qui, impertubable, refusera, le deal proposé,

mccrea-joel-sierra-copie-1.jpg

réduisant le faquin à un statut de prisonnier suppliant !

randolph-scott-copie-1.jpg

Mais les deux anciens amis se réuniront une dernière fois, pour aller face au danger, et affronter les frères Hammond,

scott-joel-crea-copie-1.jpg

dont Henry, joué par Warren Oates, acteur fétiche de Peckinpah, qui devra rapporter, plus tard, la tête d'Alfredo Garcia.

oates-copie-1.jpg

Dernier duel qui emporteront les frères Hammond,

oates-warren-copie-1.jpg

et qui sera fatal à Judd !

cow-boy.jpg

Ce premier film de Peckinpah, le dernier pour Randolph Scott, sera un western de transition pour un Hollywood en pleine mutation. Si le cinéaste s'inscrit dans la tradition en recyclant Scott et Mc Crea, symboles d'un certain âge d'or des studios américains, le réalisateur ouvre de nouveaux horizons en tournant le film en décor naturel et en narrant avec réalisme, la violence des pionniers.
Peckinpah le misanthrope nous décrit un monde où les valeurs de l'Ouest se perdent, où même les vieilles gloires comme Gil tombent de Charybde en Scylla, un monde où les héros meurent à la fin, rompant avec l'inévitable "happy end" hollywoodien, porteur d'espoir.
Judd//Mc Crea est le dernier représentant d'un monde qui se perd, d'un univers en mutation, qui s'effondre à cause de l'appât du gain, et l'ultime union sacrée ne pourra sauver complètement le vieux shérif, victime de son sens de l'honneur, préférant sauver une femme des griffes d'une horde de dégénérés lubriques que d'effectuer, paisiblement, sa mission de convoyeur. Le femme qui, dans beaucoup de films de Peckinpah déchaîne les passions, objet de désir qui rend fou les hommes, les transformant en bêtes sauvages, même si on est encore loin des "Chiens de paille" !
Curieux film dans l'oeuvre du réalisateur, hésitant entre tradition et modernité, chant désespéré sur le vieil Ouest, magnifié par la musique triste de George Bassman, qui disparaît, ouvrant des horizons nouveaux vers un avenir incertain, qui prendront, sous l'oeil de Peckinpah, des atours terrifiants !






Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Western américain
commenter cet article

commentaires

dasola 26/01/2010 11:34


Bonjour tietie007, c'est un film que j'ai le plaisir de voir sur grand écran. C'est des comme on en fait plus. Dommage. Très bon film au demeurant. Bonne journée.


the idiot 09/01/2010 10:42


Un film très mélancolique. La dernière scène donne envie de chialer. Ca fait un certain temps que je ne l'ai pas revu mais tout Peckinpah est la en germe ; fuite du temps, amitiés trahies. Ne reste
plus qu'à accomplir la révolution visuelle qui arrivera avec le montage de "La Horde sauvage". Par contre ce n'est pas le premier long de Peckinpah, il avait tourné "New Mexico" un an plus tôt mais
je ne l'ai pas vu car je n'arrive pas à mettre la main sur une copie correcte.


grande pirogue 08/01/2010 18:38


une bonne année à toi et à ton superbe blog!!!!!!!!!!
trés bel article un grand bravo
amitiés