Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 06:27

glass-key.JPG

 

La clé de verre est une adaptation d'un roman noir de Dashiel Hammett, paru en 1931, réalisé par Stuart Heisler, en 1942,

 

stuart-heisler.JPG

 

cinéaste plutôt mineur qui mis en scène, néanmoins, quelques beaux films noirs, comme la Peur au ventre, en 1955, avec Jack Palance et Shelley Winters.

Typique des romans d'Hammett, la clé de verre narre les moeurs corrompus des politiciens américains, et plus précisément d'un certain Paul Madvig, joué par l'inoxydable Brian Donlevy,

 

donlevy-madvig-corruption.JPG

 

tombé, comme ses comparses, sous le charme d'une belle blonde, Janet Henry, interprétée par Veronica Lake,

 

veronika-lake.JPG

 

qui se permit de gifler l'édile en public !

 Mais Madvig à d'autres chats à fouetter, avec un certain Nick Varna, truand gominé qui se ramène chez lui, pour négocier quelques protections,

 

hat

 

surveillé par Ed Beaumont, l'homme de main du politicien, joué par Alan Ladd.

 

ladd-smoke.JPG

 

Mais la discussion tourne court, et les deux hommes vont se quitter en froid ...

Tout ce petit monde va se retrouver chez le sénateur Henry, où Madvig va retrouver la blonde gifleuse, fille de l'édile,

 

madvig-janet.JPG

 

et accessoirement, future petite amie de Brian Donlevy. C'est lors de cet apéro mondain, que Janet et Ed vont se rencontrer,

 

lake-eyes.JPG

 

envoûtant de son asymétrique regard, ce blond de Beaumont !

 

ladd eyes

 

On aura compris que l'histoire sera marqué par ce ménage à 3, composé de Madvig, le vieux politicien, sa poule, Janet Henry et Ed, le blondin, les deux derniers se travaillant du regard pendant tout le film !

 

lake-ladd.JPG

 

Mais la vie n'étant pas un long fleuve tranquille, une autre amourette, entre le fils du sénateur Henry et la fille de Madvig, ne plaît guère aux politiciens, la donzelle étant bien trop jeune et le jouvenceau bien trop picoleur.

 

trio-ladd.JPG

 

Macabre rebondissement, le torturé Taylor Henry est retrouvé allongé sur le macadam, juste après avoir quitte sa belle, devant la maison de Madvig ...refroidi à jamais ... L'annonce de la mort du bellâtre, par Ed Beaumont à son patron, ne fait ni chaud ni froid à l'ex-futur beau-père qui continue à se brosser les dents comme si de rien n'était !

 

madvig-ladd-glass.JPG

 

Ed et les autorités ont un doute ...serait-ce un père possessif et autoritaire qui aurait fait tuer un prétendant à sa fifille ?

 

henry-murder.JPG

 

Pour Janet Henry, la soeur du trucidé, la responsabilité de Madvig ne fait aucun doute dans la mort de son frère,

 

black-veronika.JPG

 

et certaines lettres anonymes sont révélatrices de l'opinion générale !

 

lettre-anonyme-madvig.JPG

 

Le décor est donc planté et le long-métrage va naviguer entre 3 axes :

- le ménage à 3, Madvig, Janet et Ed, et savoir si l'amour entre les deux derniers aura raison de l'amitié entre Donlevy et Alan Ladd.

- les relations houleuses entre Madvig et Varna.

- découvrir qui a tué Taylor Henry.

 

A noter que dans le dernier axe, la police est quasiment absente de l'histoire, et que c'est surtout l'homme de main du politicien véreux, Ed Beaumont, qui va se charger de l'enquête officieuse, malgré les doutes qui pèsent sur la culpabilité de son patron et ami, Madvig !

 

Alan Ladd fait donc feu de tout bois, téléphonant aux uns,

 

ladd-phone.JPG

 

charmant les autres,

 

ladd-smile.JPG

 

notamment si ces autres portent un jupon,

 

ladd-glass.JPG

 

et va se griller des tonnes de cigarettes,

 

cigarette-ladd-fire.JPG

 

pour calmer ses nerfs à vifs !

 

ladd-smoke-fire.JPG

 

 Ed Beaumont ne sait plus quoi penser ...Son amitié pour Paul, tend à l'innocenter et son amour naissant pour Janet ne lui est que peu de secours devant les suspicions de la belle à son endroit ...

 

lake-ladd-sight.JPG

 

Surtout qu'il sait, désormais, que c'est Janet qui a écrit la lettre anonyme, l'accusant, implicitement, du meurtre de son frère ...

 

mirror-ladd-lake.JPG

 

puisque celle-ci est prise en flag de pianotage !!

 

lake-ladd-glass.JPG

 

Mais les considérations amoureuses restent futiles, par rapport au conflit entre Madvig et Varna, le mafioso gominé, avec sa bande de tueurs peu amène !

 

varna killer

 

Ed le "brave", va aller affronter cette bande rivale, n'hésitant pas à défier du regard l'élégant Varna !

 

varna-ladd-face-to-face.JPG

 

A 5 contre un, Ladd ne sera pas de taille, et passera un salle moment avec les hommes de main du Parrain, notamment avec cette trogne de William Bendix qui cognera dur le jeune premier.

 

killer.JPG

 

Mais Ladd s'en sortira avec quelques ecchymoses, et se rabibochera avec la belle ...

 

duo-lake-ladd.JPG

 

 

 Bravache, Ed, le blondin, ira de nouveau défier cette brute de Farr,

 

 

calin.JPG

 

lui offrant quelques coups à boire en sonnant le garçon,

 

ring for service

 

 et maîtrisant le butor psychopathe !

 

ladd-gun.JPG 

 

Comme dans les romans d'Agatha Cristie, le coupable du meurtre de Taylor est celui que l'on soupçonnait le moins, et Varna éliminé, il reste l'histoire entre Alan Ladd,

 

ed-beaumont.JPG

 

et Veronica Lake,

 

white-veronika.JPG

 

entre un Ed expliquant à Janet,

 

ladd-end.JPG

 

que son amitié envers Madvig, l'officiel de la belle, l'empêche de toute relation durable, à part ce dernier baiser ...

 

final-kiss.JPG

 

 

Mais le vieux politicien, magnanime et résigné, a compris l'amour liant les deux tourtereaux,

 

final-trio.JPG 

 

et les laisse vaquer à leur idylle naissante !

 

2nd film (sur 7 !) réunissant le couple mythique, dans les années 40, Alan Ladd et Veronica Lake, qui finiront tous les deux alcooliques, la clé de verre s'inscrit dans la thématique hammettienne de dénonciation de la corruption des édiles politiques américains, le crime initial et l'enquête, n'étant qu'un prétexte pour évoquer cette réalité peu reluisante. Le roman noir, inauguré par Hammett, transcende la simple énigme à la Agatha Christie, dont l'histoire se résumait à la seule recherche du coupable, pour inscrire ses histoires dans la réalité politico-sociale de l'Amérique de l'entre-deux-guerres, marquée par  la cupidité de ses édiles. Les autres thèmes hammettiens de la clé de verre sont plutôt machiste, avec l'amitié indéfectible liant Madvig et Beaumont, le second refusant de trahir son ami pour l'amour de Janet, et mysogine, avec une vision de la femme, grande tentatrice des coeurs, vampires charnels prêts à se donner au premier venu, qui s'inscrivait bien dans cette tradition judéo-chrétienne de la femme exclusivement charnelle, qui emporte l'homme sur le terrain exclusif de la passion ! 

Sans être un chef d'oeuvre, La clé de verre est une oeuvre assez moderne sur le plan des moeurs, avec cet arrière-plan adultérin récurrent, qui défiait ouvertement le code Hays ! Le duo Alan Ladd//Veronica Lake, qui seront réunis dans 7 longs-métrages, dans les années 40,  preuve de leur efficacité, fait ici florès, les deux acteurs s'accordant bien au niveau des hauteurs respectives ...puisque Ladd ne faisait que 1,63 m, mais Veronica elle, ne mesure qu'1,51m !

Quant à Dashiel Hammett, le romancier sera victime du McCarthysme et ses ouvrages mises à l'index ...La grande époque du film noir américain allait connaître une parenthèse, après-guerre !

 

Un petit QUIZZ sur la carrière d'Alan Ladd.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Film noir
commenter cet article

commentaires

alexandre clement 28/08/2010 21:39


"La clé de verre" est un excellent roman, mais un film plutot médiocre malgré Alan Ladd. La meilleure adaptation de "la clé de verre" est sans doute "Miller's crossing" des frères Cohen.