Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 13:33



La 66eme Mostra de Venise vient de se finir et le Lion d'Or vient de récompenser le film israélien de Samuel Maoz, Lebanon. Plus ancien festival de cinéma du monde, la Mostra fut créée  sous le régime fasciste, en 1932, pour honorer ce 7eme Art, qui bouleversait tant le paysage imaginaire des humains. L'édition 1946 récompensa un film américain, réalisé par Jean Renoir. Fils de l'auguste peintre, Renoir épousera la cause du peuple en rencontrant une muse communiste, Marguerite Houllé, dans les années 30. La production du cinéaste se fit alors populaire, avec Les Bas-fonds en 1936, produti par le PCF,  La bête humaine, en 1938, décrivant les luttes sociales des cheminots ou une ode au pacifisme avec La grande illusion.
En 1941, le cinéaste s'exile à Hollywood, où il tournera 6 films. The southerner, avant-dernier opus de sa période américaine, reprend les thèmes fordiens du lien entre la communauté et la Terre, de la misère laborieuse des paysans américains qui triment pour peu de choses mais restent solidaires.
L'homme du sud commence par un drame, la mort du vieux Tucker, qui, avant de rendre son dernier souffle, murmure à sa descendance de travailler pour eux, en fuyant le salariat.



La simple cérémonie funèbre, honorant la vie laborieuse du patriarche,



raisonne comme une promesse d'un avenir meilleur, pour toute la petite famille Tucker.



Une vieille bicoque et une terre aride serviront de viatique pour des jours meilleurs,avec un Sam Tucker, joué par Zachary Scott, vaillant laboureur,



aidé par sa courageuse femme, Nona, jouée par Betty Fields, et la grand-mère acariâtre, Beulah Bondi.



Très proche du magnifique Les raisins de la colère, Renoir arrive à nous émouvoir dans ce périple bucolique, au coeur de l'Amérique profonde, d'une famille combattant contre les éléments. Les colères du destin n'arriveront d'ailleurs pas à rompre, le lien sacré entre Sam,




et sa femme Nona !



Le désastre final, avec la récolte perdue, n'entamant pas l'espoir du couple de laboureurs !



Curieusement, ce film primé à la Mostra et pour lequel Renoir fut nommé aux Oscars, dans la catégorie du meilleur réalisateur, n'apporta pas la gloire à ses interprètes.
Le blond Zachary Scott, ne fut pas mis spécialement en avant par la Warner, après ce succès, et un divorce et un accident de rafting, l'écarta des plateaux de cinéma. Il décéda à 51 ans, d'une tumeur au cerveau, en 1965, dans l'anonymat.
Betty Fields ne perça pas vraiment après L'homme du sud, et trusta les seconds rôles dans les séries TV, même si elle joua avec Marilyn, en 1956, dans le célèbre Bus Strop, de Joshua Logan.
Curieusement, c'est Beulah Bondi, la grand-mère acariâtre (1888-1981), qui joua 4 fois la mère de James Stewart, notamment dans Mr Smith va au Sénat et dans It's a wonderful life, qui eut une longévité exceptionnelle, et surtout, Norman Lloyd, né en 1914 et toujours vivant, qui jouait le mauvais Finlay, après avoir interprété un espion allemand occis sur la statue de la liberté dans la Cinquième colonne d'Alfred Hitchcock
.



Bon avant de regarder le début du Southerner, répondez à ce Quizz sur la Mostra de Venise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Drame américain
commenter cet article

commentaires

alexandre clement 17/09/2009 06:43

c'est assez curieux, mais je n'ai pas un souvenir précis de ce film. Je vais donc le revoir. Pour l'instant je lis l'ouvrage de Bentcheva sur René Clément. C'est le seul et unique ouvrage sur l'ensemble de la carrière de cet immense cinéaste.