Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 18:00


De New-York à Paris en finissant à Venise, une femme aura marqué l'art contemportain du siècle dernier. Peggy Guggenheim, fille de la richissime famille Guggenheim new-yorkaise, fut frappée par le destin dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Cette nuit, dans l'Atlantique Nord, le Titanic, colosse métallique qui défiait les eaux, sombrait corps et biens dans les abysses, avec 1 500 passagers, dont un certain Benjamin Guggenheim, milliardaire prodigue et père de la jeune Peggy.




Riche héritière, Peggy, anticonformiste et aventurière, s'éprend de liberté en parcourant le monde et en s'intéressant à l'avant-garde artistique. A Saint-Tropez, elle rencontrera l'amour de sa vie, l'écrivain alcoolique John Holms, qui s'épuisera dans les bras de la belle et dans les vapeurs ethyliques pour trépasser d'une crise cardiaque, en 1934.
La guerre la verra fuir l'Europe, et retourner à New-York, où elle aidera l'Emergency Rescue Committee, une association américaine délivrant des visas aux antifascistes européens pour fuir la peste brune, et donc le représentant français sera Varian Fry, qui agissait de la rue Grignan, à Marseille.

L'art et l'amour seront toujours les deux passions de Peggy, et prendront le visage d'un certain Max Ernst, qu'elle épousera en 1941.



 Elle ouvrira aussi une galerie dans Big Apple, Art of this Century, et soutiendra les artistes de se siècle, comme Marc Rohtko ou Jackson Pollock qui ouvriront l'art pictural à l'expressionnisme abstrait. (Moi devant Autumn Rythm Number 30, Pollock, 1950, au MET).



L'Europe s'épuisant dans des combats sans fin, la création artistique, se déplacera de Paris à New-York, nouvel el dorado pour les créateurs en mal de financement !

Mais l'appel du Vieux Continent se fera toujours sentir, et, la guerre finie, Peggy Guggenheim, en 1948, choisit de s'échouer à Venise, dans le Palais Venier dei Leandri, pour vivre les trente dernières années de sa vie, entourée de ses chiens et collectionnant les oeuvres d'art, sous le regard millénaire des coupoles de San Giorgio.
Aujourd'hui, dans le sestiere de Dorsoduro, vous pourrez visiter la collection Peggy Guggenheim, dans son dernier palais qui fut aussi son utlime catafalque !




Partager cet article

Repost 0

commentaires